CABARET POLAR

Un P'tit crime et l'addition !

Dialogues inspirés de Michel Audiard et Henri Jeanson

p'tit crime dossier.pdf
Document Adobe Acrobat 2.1 MB

 

 

Spectacle Cabaret Polar, sur l'amour passionnel. C'est une comédie policière écrite à la manière des dialogues savoureux de Michel Audiard et de Henri Jeanson et agrémentée de chansons puisées dans le répertoire réaliste tout aussi délectable (Les Frères Jacques; Fréhel; Vian; Ricet Barrier; Damia; Jeanne Moreau, jusqu'à Gainsbourg...). Une comédienne chanteuse Mari lou l'ingénue, un comédien chanteur Raoul le braqueur, un musicien compositeur  Barman et une accessoiriste-bidouilleuse , nous en-chantent de situations drôles et cruelles.

Chants, à une deux ou trois voix, au piano et accordéon , les oreilles sont sous le charme !

C'est l'explosion de joie!  On jubile, on applaudit, on en redemande, ON AIME !

 

Résumé : Un couple se rencontre dans un bar grâce aux petites annonces dans le journal.

ELLE, belle blonde la trentaine, paraissant plus que son âge cherche homme doux pour relation durable... LUI 45 ans bien sous tous rapports cherche femme pour amitié ou plus si affinités...

 

Au chant: Cathy Lamy et Patrick Lambert ou Pascal Laurent

Au piano, accordéon, voix: Antoine Rosset

Aux bruitages : Cécile Adam

Décor: Un comptoir de bar , deux chaises de bistrot et une petite table, des guirlandes de guinguette. L'accordéon et le clavier sont fournis par la Cie.

Durée: 1h15

Public: à partir de l'adolescence jusqu'à la retraite et plus !

Lieux: adaptable à tous les lieux, petites salles, cafés, restaurants, bars et foyers des théâtres, appartements et jardins.

 

Configuration du public, quatres formules au choix

nous contactez pour envisager le meilleur choix selon votre lieu

 

 

 

 °Formule guinguette

Installation du public assis autour de petites tables de bar , buvant un verre . Les chanteurs ont aussi une table qui leur est réservée , le jeu et le chant se font aussi dans le public. (configuration la plus ludique et appropriée, le public est ainsi dans le décor du bar)

 

 

°Formule classique

Installation sur scène, dans une salle, le public autour ou en frontal

.

 

°Formule en appartement

Nous jouons chez vous ! Le propriétaire du lieu est chargé d'inviter le public, composé de vos amis au voisins ou autres et d'offrir à boire et un petit buffet.

 

 

° Formule en jardin

Installation dans un jardin, le public est assis comme dans la formule guinguette. Même configuration sauf que cela se passe en exterieur .

 

 

Vous pouvez poursuivre votre soirée en organisant

un BAL... musette  ou... pas musette!

 

Avec les chansons, de Révil - Vaucaire - Bassiak - Cachan - Boris Vian - Ricet Barrier - LelouIl - Guy Béart - Queneau - Paul de Kock - Yvette Guilbert - Alexander - Fréhel - Jean Marèze - Damia - Jean-Roger Caussimon - Serge gainsbourg - La grande Sophie - Norge -

 

Dans la pénombre du bistrot, un gaillard en costume, borsalino et col roulé, s'accoude au comptoir. Il salue Francis le barman. Une frêle silhouette blonde en imper les rejoint. Un ange ?

Pas vraiment. Celle-ci, pas question de lui «faire mâle» car elle connait la chanson qu'elle entonne sans se faire prier...

Ce spectacle accroche les spectateurs dès ses premières mesures démesurées. 

Aux abris messieurs-dames ! Cathy Lamy comédienne-chanteuse et Patrick Lambert ou Pascal Laurent comédien-chanteur accompagnés au piano et accordéon par le musicien-chanteur-comédien Antoine Rosset (il est aussi l'arrangeur musical de la fanfare tout terrain Les Grooms) , tous trois épaulés à la mise en scène par Cécile Adam, forment un véritable quatuor de vainqueur qu'on prend plaisir à entendre nous enchanter des situations cruelles et drôles

 

Les compères nous interprètent une histoire d'amour façon Raoul le braqueur et Mary-Lou l'ingénue.

Et puis c'est la guerre, «l'étripage en famille» façon «le rouge vous va si bien». ça se dézingue joyeusement à coups de couteau et d'extincteur. 

Sombre dimanche...

Voilà de la viande froide pour les Bouchers de la Villette. Nous voilà pris dans un drame sentimental dégoupillé. 

Explosion de joie. Une expression que l'on comprend soudainement mieux. J't'ai dans la peau, mais j'aurai ta peau !

Normal...

 

On jubile, on applaudit, on en redemande, ON AIME !

Nicolas Gervais - Journal du polar